Laurent DENIZEAU

Docteur en sociologie et anthropologie de l'Université Lumière Lyon II

Enseignant chercheur, maître de conférences à l'Université catholique de Lyon

ldenizeau@univ-catholyon.fr

Service facile et gratuit

Créer un site gratuitement

Publications et communications

Ouvrages

 

Guérir, une quête contemporaine 

Avec Jean-Marie Gueullette

Editions du Cerf, 2015.

 Guérir. Une quête contemporaine

 

 

* Recension de l'ouvrage dans Le Point (spécial Lyon), 03/12/2015.

* "La guérison ne sera jamais simple réparation du corps", Entretien dans La Vie, 28/01-03/02, p.48-49.

* Interview sur le site de l'Université catholique de Lyon.

* Recension dans Etudes, Juillet 2016

 

Petite ethnographie d'une tradition monastique. A propos de la foi et de la pratique religieuse

Editions Téraèdre, 2010.


 

 

 

 

Recension de l'ouvrage dans Ethnologie Française, 2012 / 1 (vol. 42)

Résumé: Les femmes et les hommes d’aujourd’hui sont-ils devenus incapables d’endurer la maladie ? Ce livre s’inscrit au coeur du paradoxe actuel sur la santé, la souffrance et la guérison. Il montre l’emprise de la biomédecine qui, accomplissant la science moderne, sépare le corps de l’esprit et le mécanise. Il montre l’attrait des médecines parallèles qui, appelant la sagesse antique, valorisent le pouvoir de l’esprit sur le corps et le spiritualisent. Ce livre déconstruit la double impasse qui en ressort. Celle de la maladie comme un scandale face au progrès. Celle de la maladie comme une expérience privée de sens. Cet essai documenté cerne l’enjeu de la médecine de demain qui sera de respecter l’autonomie du malade et la compétence du praticien.

Résumé : La gageure de cet ouvrage est d’aborder un sujet relativement méconnu – l’expérience monastique, à travers le prisme de la vie quotidienne de quelques moines – dans l’optique de contribuer à une meilleure connaissance de l’être-ensemble religieux. Issu de mes recherches doctorales, cet ouvrage est construit à partir de situations ethnographiques observées dans divers monastères en France et en Grèce. Pendant plusieurs années, lors d’une série de séjours dans des communautés orthodoxes, j’ai suivi le quotidien de ces moines : les prières du matin, les travaux du monastère, les repas canoniques, la vaisselle, les visites de l’église, l’accueil des hôtes, les veilles, les jeûnes, etc. J’ai ainsi porté mon attention sur des activités de tous les jours observées dans l’enceinte monastique : d’une part les occupations des moines, qui ne sont pas fort éloignées de celles de leurs contemporains ; d’autre part leurs préoccupations concentrées autour de la mise en œuvre d’une tradition dans laquelle se vit Dieu. Dans une ethnographie « rapprochée » de la vie monastique, j’ai souhaité aussi mettre en lumière ce que les moines vivaient dans l’intimité de leur foi : leur espérance mais aussi parfois leur lassitude, leurs croyances et quelquefois leurs doutes.

Directions d'ouvrage

 

 


L’essentiel dans le presque rien, Lyon, Profac, 2013.

 

Résumé : Tout entier tourné vers les grands événements de notre vie, notre regard délaisse les petits riens de l’existence, cette expérience de tous les jours qui semble trop manquer d’épaisseur. Ce qui est banal, sans surprise, ces presque riens de l’existence ne sont plus perçus mais infra-perçus. Parce qu’ils vont de soi. Qu’est-il besoin d’interroger ce qui va de soi ? Mais la pensée court là le risque de tourner en rond : nous n’interrogeons pas l’habituel précisément parce qu’il ne nous pose pas question, il ne s’inscrit pas dans des enjeux de sens. Si pourtant l’humanité était inscrite dans le détail ? Différents regards (anthropologique, philosophique, éthique, artistique, médical) captent cette étrange idée. Cette pensée du détail nous extrait d’une modalité saturante du sens dans notre rapport au monde. Au fil de ces petits riens de l’existence, se dessine notre façon d’être au monde et aux autres. Ces gestes ou paroles habitués, sans enjeu, en-deçà de toute nécessité de sens, gratuits, forment ce « surplus » de notre humaine façon d’habiter le monde. L’acte d’exister devient alors une question de détails.


Avec les contributions de Laurent Denizeau, Albert Piette, Jean-Marie Gueullette, Laure Marmilloud, Anne Lacombe.

Laurent Denizeau, Catherine Rémy (dir.) La vie, mode mineur, Paris, Presses des Mines, Collection Sciences Sociales, 2015


Résumé: Les contributions mettent en lumière les strates de l'expérience faisant de l'humain un être à la fois présent et absent, croyant et sceptique, engagé et distant. Les détails de la vie humaine montrent que l'homme n'est jamais pleinement absorbé dans l'activité à laquelle il participe: il investit simultanément plusieurs mondes. Ce livre se propose de porter l'attention sur cette notion de mode mineur et son héritage pour voir en quoi, depuis plusieurs lieux d'observation, dans différents champs anthropologiques et à travers une diversité de regards, cette notion peut traduire les manières dont nous habitons notre quotidien et comment, au fil de ces creux de l'existence, se dessine une anthropologie de notre façon d'être au monde et aux autres


Avec les contributions de Laurent Denizeau, Vinciane Despret, Emmanuel Grimaud, Sophie Houdart, Yannis Papadaniel, Zaven Paré, Albert Piette, Catherine Rémy.

 Collectif - La vie, mode mineur.

Direction de dossier thématique

"La chambre 100..."

Dossier thématique publié en annexes de la réédition de la pièce de théâtre La chambre 100 de Vincent Ecrepont (L'Harmattan, 2015; Alna 2006)

Résumé: Ce dossier thématique fait suite à une journée d'étude autour de la pièce de Vincent Ecrepont organisée par le Centre Interdisciplinaire d'Ethique et la Faculté des Lettres de l'Université catholique de Lyon, en partenariat avec le théâtre des Célestins. A partir de témoignages recueillis lors d'ateliers d'écriture en milieu hospitalier, Vincent Ecrepont a écrit une pièce mettant en scène cinq personnages dont les prises de paroles résonnent comme des confessions, laissant entrevoir à la fois la beauté et la tragédie de l'existence humaine. Avec les contributions de Myriam Jeantroux, Dominique Vinay et Laure Marmilloud.

 

"Ecrire la maladie"

Dossier thématique codirigé avec Dominique Vinay, Revue de l’Université catholique de Lyon, n°23, juin 2013.

Résumé : Ce dossier thématique fait suite à une journée d’étude organisée par le Centre Interdisciplinaire d’Ethique et la Faculté des Lettres de l’Université Catholique de Lyon. La maladie instaure une rupture dans le cours ordinaire de la vie et introduit l’homme dans une dimension inédite de son existence : celle du périssable, de l’éphémère. Ainsi, la maladie nous parle toujours de la finitude, de notre mort. S’intéresser aux représentations de la maladie dans la littérature, bien loin de l’impératif de nommer, c’est porter l’attention sur ce que la maladie représente de la condition humaine. Comment écrire la maladie ? Si l’écriture apparaît souvent comme un moyen de juguler la crise, d’où le recours fréquent à des ateliers d’écriture dans les hôpitaux, elle n’est cependant pas seulement de l’ordre de l’exercice de distanciation. Car la littérature nous montre qu’il n’est pas nécessaire d’être malade pour comprendre la maladie. Au-delà de l’approche descriptive de l’expérience du malade, l’écriture de ce véritable dépaysement de l’existence devient un lieu de mise en sens et de partage possible de notre condition.

Participation à des ouvrages collectifs

Considering Human Existence : An existential reading of Michael Jackson and Albert Piette

In M. Jackson, A. Piette (eds) What is existential anthropology? Oxford-New York, Berghahn Books, 2015: 214-236.

How is it possible to approach the philosophical question of existence in an anthropological manner - that is by observing and describing moments of being and modes of human experience among lines suggested by existential anthropology? Pursuing this question requires a certain distance from traditional sociocultural paradigms. In discussing Michael Jackson's and Albert Piette's bodies of work, I offer an understanding of existential anthropology as a literary though nonfictional description of life as lived. I argue that existential anthropology is based less on theoretical foundations than on an epistemological project and posture. Its project is to describe moments of being. Its epistemological posture may be characterized by a withdrawal from the level of cultural representation in anthropological understanding and an engagement with the relation of a human being to the world, which is fundamentally equivocal.


“The ‘Great Athonite Tradition’ in France: circulation of Athonite imaginaries and the emergence of a French style of Orthodoxy”

In M. Hämmerli, J.-F. Mayer (eds) Orthodox identities in Western Europe. Migration, Settlement and Innovation, Surrey (UK)-Burlington (USA), Ashgate, 2014: 251-266.

The Bolshevik Revolution and the advent of Soviet communism in Russia, as well as the Greek exodus from Asia Minor caused significant immigration waves in Western Europe and in France, where numerous Russians settled in places like Paris and Nice. In the course of inter-socialization, many French people discovered Orthodoxy. This relatively recent implantation of Orthodoxy in France has benefited from the existence of monasteries, which act as privileged vehicles for Eastern Christian spirituality. This chapter focuses on the creation, in France, of several monastic dependancies of the monastery of Simonos Petra on Mount Athos (Greece), and more specifically on the metochion of Saint-Anthony-the-Great, situated in a small valley in Vercors. In this diaspora context, the notion of tradition - an unavoidable reference of the Orthodox faith - constitutes the pillar of a dispersed religious identity.

 

"Les mutations dans la société d’aujourd’hui" (avec Valérie Aubourg et Sandra Fagbohoun)

Article publié dans L’entreprise au défi des religions. Regards croisés à partir du bassin méditerranéen, sous la direction de Michel Younès, Lyon, Chronique Sociale, 2013, p. 19-25.

Résumé : Cet article s’attache à mettre en lumière les mutations dans le monde du travail et de l’entreprise à partir du processus de globalisation culturelle tel qu’il a été interrogé par Arjun Appadurai (2001). Cette globalisation, loin d’être synonyme d’uniformisation culturelle implique à la fois un processus d’homogénéisation et d’hétérogénéisation. Ainsi considérée, l’identité culturelle, comme construction sociale (Rivera, 1994) ne peut se penser indépendamment d’un contexte relationnel.

 

"Abba, donne-nous une parole. La tradition à la lumière de la filiation spirituelle dans le monachisme orthodoxe"

Article publié dans Maître et disciple. La transmission dans les religions, sous la direction de Michel Younès, Lyon, Profac, 2012, p. 103-120. 

Résumé : Cet article interroge la place de l’ancien (le staretz en Russie, le geronta en Grèce) dans le monachisme orthodoxe. Véritable figure de sainteté, le moine va s’atteler à ses côtés à la pratique de l’hesychia, ce silence intérieur qui est compris comme une ouverture au divin. La relation à l’ancien se construit sur le mode de la filiation. Cette modalité du lien dans le vivre-ensemble monastique nous amène à porter un autre regard sur la tradition.

 

"Petite note sur le doyenné sous forme d'exemples monastiques"

Article publié dans Langues et cultures de France et d'ailleurs, sous la direction de Claudine Fréchet, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2009, p. 491-502.

Résumé : Dans l’expérience du vivre-ensemble, l’ancienneté fait souvent autorité. Elle n’est pas systématiquement une ancienneté de fait mais bien plus une ancienneté d’expérience. Etymologiquement, le terme de doyen se rapporte au latin decanus, « chef de dix hommes ». Si ce terme est passé dans le langage courant pour désigner le plus ancien des membres d’un groupe, il trouve son origine dans les communautés religieuses où il prenait la valeur d’un titre de dignité associé à une charge de direction du monastère. Ainsi, le doyen est le premier du groupe, donc celui qui le préside. Dans le monachisme orthodoxe, cet « ancien » est aussi celui qui a la charge de mener ses enfants spirituels sur les voies de la progression « en Christ ». Son ancienneté est à même de lui accorder une autorité sur le groupe dans l’énonciation hic et nunc de ses modalités d’être en commun et de ses modalités d’action. Cette petite note évoque, en quelques traits monastiques, la place et les manières d’être au groupe qui sont celles de ces « anciens » dont l’expérience oriente une communauté dans son exercice de l’être ensemble.

Actes de colloque

"Médecine académique et médecines complémentaires: le savoir vs le croire?"

Article publié dans E. Fiat, D. Folscheid, B. de Malherbe (dir.) Technique, Promesses et Utopies: où va la Médecine?, Actes du Colloque du 20 au 22 novembre 2014, Collège des Bernardins, Editions Parole et Silence, 2015, p. 211-229.

 

"Approche anthropologique de la douleur : en échos à Bernard Feltz et à la théorie des groupes neuronaux"

       (avec Fabien Revol), Connaître, 35, novembre 2011, p. 88-100. 


"Rite et identité sociale"

Article publié dans Unité des chrétiens, n° 154, avril 2009, p. 11.

Résumé : Cet article est un résumé de la conférence donnée en ouverture du colloque « rites et identités ecclésiales » qui s’est tenu à Lyon les 4 et 5 décembre 2008. Cette communication invitait à ne pas appréhender le rite uniquement dans une fonction significative (comme marqueur d’une identité sociale ou ecclésiale), mais à l’envisager comme une modalité particulière d’action à travers la mise en place d’une certaine forme relationnelle (Houseman et Severi, 1994). Ce qui m’a conduit à envisager la notion de tradition, dans les modalités relationnelles qu’elle construit (notamment la filiation spirituelle), comme un heureux substitut de la notion d’identité ecclésiale.

Revues à comité de lecture

"L'infra de l'humain: du mode mineur de la réalité à l'anthropologie existentiale dans l'œuvre d'Albert Piette"

Article publié dans Le Philosophoire, 2015/2 (n°44), p.177-199.

La notion de "mode mineur", au centre de l'oeuvre de l'anthropologue Albert Piette, nous invite à repenser l'homme des sciences humaines et sociales. A la fois outil méthodologique et concept épistémologique fondateur d'une anthropologie existentiale, attentive non plus aux representations sous-jacentes à l'action mais au mode spécifiquement humain d'être au monde. Comment écrire anthropologiquement l'existence humaine? Sur un mode mineur. Bien plus qu'un outil méthodologique et un concept épistémologique, le mode mineur nous invite à une veritable pensée de la minimalité.


"Athos outside of Athos: Orthodox Monasticism in the West"

In I. Jonveaux, E. Pace, S. Palmisano (eds) Sociology and Monasticism. Between Innovation and Tradition, Annual Review of Sociology of Religion, Vol.5, Leiden/Boston, Brill, 2014: 133-149.

Although Orthodoxy is usually associated with Eastern Christian spirituality, during the 20th century a series of events such as the Communist Revolution in Russia and the civil war in Greece led to a large-scale emigrations away from Orthodox countries, and some monasteries on Mount Athos then founded dependences in Western Europe or America. The tradition has become deterritorialized: the monks we discuss in this paper speak about being immersed in the monastic tradition of Mount Athos... outside of Athos. In this context of migration, the 'Great Athonite Tradition" is connected not so much to a geographical place such as Mount Athos itself than to an extended community, which is considered as a monastic family. This article attempts ti understand the role fo filiation and the place of the spiritual father in the definition of tradition.

 

"L'’expérience de la douleur, une activité symbolique ?"

Article publié dans Anthropologie & Santé, n° 7, 2013.

Résumé : L’expérience douloureuse constitue un lieu de réflexion privilégié pour interroger les relations entre corps et esprit, sensation et pensée, matière et sens. Appuyée sur les notions actuelles des neurosciences, une lecture anthropologique de la douleur invite à dépasser l’approche psychosomatique de la relation corps-esprit pour considérer que notre expérience du monde, dans ce qu’elle suppose de plus physiologique, participe déjà d’une activité symbolique. Les travaux précurseurs de René Leriche sur la chirurgie de la douleur, relus à travers la théorie de sélection des groupes neuronaux de Gérald Edelman, permettent de penser l’inscription du symbolique au cœur même du biologique, sans pour autant réduire le symbolique au biologique. Ainsi, l’activité symbolique ne concerne pas uniquement le psychisme : le corps est déjà du sens et non seulement un lieu neutre, objectif, où l’esprit projetterait du sens. Cette lecture anthropologique du phénomène douloureux suggère une autre approche de la question corps-esprit, non plus dans les termes dualistes de la psychosomatique mais en termes de physiosémantique (Le Breton, 1995) pour signifier l’enracinement corporel de notre condition humaine.


"Du savoir médical aux thérapeutiques énergétiques : Science et posture de croyance dans la quête de guérison"

Article publié dans Revue des sciences sociales, n°49, 2013, p.74-80.

Résumé : Identifié à l’univers du religieux, le croire est souvent opposé à une démarche de savoir qui caractériserait l’approche scientifique du monde. Mais s’il trouve dans le religieux un domaine privilégié d’expression, il ne s’y réduit pas. Lorsque nous disons que nous croyons en quelque chose, nous parlons surtout de notre état d’esprit vis-à-vis de ce quelque chose. Cet article explore le croire comme posture, à partir d’une réflexion autour de la quête de guérison, marquée aujourd’hui par un contexte de pluralisme médical où l’offre thérapeutique se répartie entre une médecine académique se revendiquant d’une posture scientifique et ces autres médecines dites complémentaires ou alternatives. Ce pluralisme est souvent interprété sur le plan d’une partition entre ce qui relèverait du savoir et ce qui toucherait au croire. Un détour par les imaginaires énergétiques nous invite à repenser la question du croire en l’envisageant moins comme un acte d’assentiment envers des énoncés de croyance que comme une posture d’ouverture aux possibles du monde.

 

"Approche anthropologique de la douleur chronique"

Article publié dans  Douleurs Evaluation – Diagnostic – Traitement, 13, Elsevier-Masson, 2012, p.169-174.  

Résumé : Dans sa proposition de définition, l’IASP (International Association for the Study of Pain) appréhende la douleur comme sensation et émotion. D’un point de vue anthropologique, ces deux dimensions ne semblent pas épuiser toute la problématique du vécu douloureux. Cet article propose d’aborder la douleur comme perception pour faire ressortir les registres de sens à l’œuvre dans l’expérience de la douleur chronique, qui ne peuvent se réduire aux significations individuelles du vécu douloureux. Par là-même, il souligne l’enjeu d’une prise en charge de la douleur qui ne soit pas seulement centrée sur son soulagement mais travaille aussi sur ces représentations, et donc sur le rapport que le sujet entretient avec sa douleur.


"Soirées miracles et guérisons : Intensité ou rupture du croire ?"

Article paru dans Ethnologies 33 (1), 2011, p. 75-93.

Résumé : A Lyon, l’Association Internationale des Ministères de guérison organise une fois par mois des « soirées miracles et guérisons ». Ces soirées s’articulent autour, d’une part, un « porteur de charisme » qui peut être pasteur, prêtre, religieux ou simple laïc, à la fois garant de la cohésion des acteurs autour de l’effort de prière et médiateur des énergies divines et, d’autre part, une assemblée en souffrance, en attente de miracle et qui le reçoit comme une preuve, une validation empirique du croire. Les prières s’inscrivent dès lors dans une quête thérapeutique. Cet article souhaite interroger l’acte de croire dans le processus de construction de la guérison, en portant l’attention sur les modalités d’implication tout autant que sur les conditions d’acceptabilité, par les acteurs, du « miracle » de guérison.

 

"Du silence de soi à la parole de l'ancien : savoirs monastiques et acteurs de la Grande Tradition de l'Athos en France"

Article publié dans Archives de sciences sociales des religions, n°154, avril-juin 2011, p.79-99.

Résumé : Dans le monachisme orthodoxe, l’érudition se donne en premier lieu à voir à travers des interactions sociales distinguant différents niveaux d’autorité dans la parole exégétique des générations spirituelles de moines en présence : d’une part ceux qui engendrent (les pères spirituels) et d’autre part ceux qui sont engendrés (les disciples). Ces interactions sociales laissent émerger une figure centrale dans l’enseignement monastique : « l’ancien ». La question sans cesse posée à cet interlocuteur privilégié est celle de la définition du contenu de la foi : en quoi croit-on ? Autre manière de se demander : qu’est-ce qui nous réuni aujourd’hui et les autres jours ? Pour y répondre, « l’ancien » n’est pas seul, il a « la tradition » avec lui. Cet article interroge la notion d’érudition, fréquemment associée au monachisme, à travers une mise en perspective ethnographique des relations d’autorité que nous observons derrière la clôture monastique.

 

"De l'usage monastique de la modernité : mettre de l'ordre dans un monde désordonné"

Article paru dans L'ethnographie, n° 4, avril 2009, p. 60-82.

Résumé : La vie monastique chrétienne semble tout à fait à contre-courant des significations attribuées à la notion de modernité, proposant face à un individu-sujet autonome dans son rapport au croire (Hervieu-Léger, 1999) le respect d’une tradition « héritée ». Et pourtant, loin de mettre cette modernité à bonne distance, les acteurs que nous rencontrons derrière la clôture monastique la mobilise pour situer leur posture vis-à-vis du monde actuel. Cet article s’emploie à revenir sur la notion de modernité et le sens que les acteurs lui donnent dans un contexte monastique. Cette notion, que nous rapprochons du concept théologique de « monde », devient alors une modalité d’interprétation de l’expérience monastique tout autant qu’un dispositif d’action.

Autres revues

"De l'épreuve au témoignage: la guérison comme performance"

Article publié dans la Revue de l'Université Catholique de Lyon, 29, juin 2016, p.46-50.


"La culture comme construction sociale"

Article publié dans la Revue de l'Université Catholique de Lyon, 28, décembre 2015, p.28-32


"Penser le corps souffrant : du biologique au symbolique"

Article publié dans Revue de l’Université Catholique de Lyon, 24, janvier 2013, p. 14-19.


"Le nu et le vêtu"

Article publié dans Lumière et Vie, 292, octobre - décembre 2011, p.21-30.


"L'habit fait le moine"

Article publié dans Lumière et Vie, 292, octobre - décembre 2011, p.74-75.

 

"De l'inachevé dans l'expérience monastique orthodoxe"

Article publié dans Parcours Anthropologiques n° 4, 2004, p. 23-26.

Résumé : Bien souvent, la vie monastique est envisagée comme une fuite du monde, vécue dans une réconfortante stabilité, assurée par la stricte observance d’une tradition. Par là-même, elle ne serait que répétition d’un modèle établi depuis bien longtemps et qui ne souffrirait pas des préoccupations du « siècle ». A contre-courant de ces considérations, cet article explore les possibilités épistémologiques offertes par l’appréhension d’un « religieux en train de se faire » (Piette, 1999), plutôt qu’un religieux « fait ». Cette position méthodologique nous invite dès lors à porter notre attention sur un processus de construction du religieux, alors même que les activités que nous observons se revendiquent de la continuité d’une tradition.

 

"Le Vercors : une terre monastique privilégiée?"

Article publié dans La Fayolle, n° 5, Parc Naturel Régional du Vercors, 2003, p. 32-36.

Résumé : Considérant quelques implantations récentes de communautés spirituelles dans le massif du Vercors, cet article s’interroge sur la place de l’environnement dans l’expérience monastique. La montagne est lourde de significations spirituelles pour de nombreuses cultures, pour lesquelles elle symbolise la proximité avec le divin. Quelques exemples ethnographiques nous permettent de nous interroger sur les représentations associées à ce « haut-lieu » (Pierre-Henri Jeudy, 1990) et leur mobilisation dans les modalités d’action monastique.

 

"Le couvent dominicain de la Tourette : entre espace cultuel et espace culturel"

Article publié dans L'Ara, n°49, 2003, p.22.

Résumé : Cet article consiste en la présentation des premières pistes de réflexion issue d’une recherche menée dans le cadre du DEA de sociologie et d’anthropologie autour du couvent de la Tourette, espace partagé entre des activités de valorisation de l’architecture de Le Corbusier et une pratique cultuelle.

Comptes-rendus

"PIETTE Albert, 2011. Fondements à une anthropologie des hommes"

ethnographiques.org, Compte-rendu d'ouvrages, 2012.

 

"Transe, ravissement, extase à l'abbaye d'Ambronay"

Compte-rendu des rencontres d'Ambronay du 16 septembre 2005, écrit avec Isabelle Battioni (adjointe au directeur du Centre Culturel de Rencontre d'Ambronay), publié dans L'Ara n° 56, 2006, p. 59-60.

 

"Religieux et Etat : vers des formes de collaboration? Entretien avec Jean-Michel Potin o.p."

Compte-rendu d'entretien publié dans L'Ara, n° 55, 2005, p. 18-19.

 

"Le voir, le croire et le savoir"

Compte-rendu des rencontres de L'Ara'palabre du 28 octobre 2003 autour de la parution du tome XXXIII d'Ethnologie française "voix, visions, apparitions", L'Ara, n° 52, 2004, p. 6-7.

Rapport de recherche publié

"L'Emotion improbable. Ethnographie de la 26ème édition du Festival d'Ambronay"

Cahiers d'Ambronay, n° 2, Ambronay Editions, 2006, 39 pages.

Conférences

"Le corps comme matière symbolique" Conférence à l'Académie d'Ostéopathie, Paris, 25 mars 2017.

 

"L'épuisement du sens" Conférence donnée dans le cadre du cycle de conférences "Burn-out: Qu'est-ce qui nous écrase?", CIE, Université catholique de Lyon, 21 mars 2017

 

"Processus de métissage et modes de connaissance. Enjeux épistémologique, éthique et politique", discutant de la conférence de François Laplantine donnée dans le cadre du cycle Humains dans un monde complexe, Université catholique de Lyon, 10 mars 2016.


"De l'imagerie médicale aux imaginaires du corps"

Centre d'Etudes et de Recherche Clinique Drôme-Ardèche, IFSI, Valence, 24 mars 2016


Centre d'Etudes et de Recherche Clinique Drôme-Ardèche, "Approche anthropologique de la mort"

Centre social de Montbrison, 9 octobre 2015.


"La culture comme construction sociale"

Ecole Doctorale de l'Université catholique de Lyon, 6 février 2015.


"Le corps du malade et le corps de la médecine"

Conférence donnée avec Jean-Marie Gueullette, Clinique Protestante, Lyon, 29 janvier 2015


"La prise en charge de la personne âgée à l’hôpital"

Conférence donnée avec Jean-Marie Gueullette, Hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc, Lyon, 6 février 2014.


"Enjeux sociologiques et anthropologiques de la ritualité funéraire"

 CIE, Université catholique de Lyon, 19 novembre 2013.

 

 "Les images de la douleur"

 Centre Hospitalier d’Hauteville, 16 octobre 2013.

 

 "Images et imaginaires du corps : l’exemple de la douleur"

 CIE, Université catholique de Lyon, 19 mars 2013.

 

 "Penser le corps souffrant : du biologique au symbolique"

 Ecole Doctorale de l’Université catholique de Lyon, 15 mars 2013.


"Soigner autrement, la quête contemporaine du bien-être et de la guérison"

Conférence organisée par l’espace ADA (Animation Débat Actualité), Domaine de l’Asnée, Nancy, 9 février 2012. 

 

"La mort à l’hôpital"

C    Conférence donnée avec Catherine Perrotin, Centre Interdisciplinaire d’Ethique, Université catholique de Lyon, 9   novembre 2010.

Colloques

Présidence de séance "la place d'un fondateur" au sein du colloque "Que faire avec un récit des origines?L'autobiographie de Andrew Taylor Still, fondateur de l'ostéopathie", Université catholique de Lyon, 8 février 2017

 

Conclusion du colloque "Privation de liberté et droit à la santé", Laboratoire de Recherche sur la Personne, Université catholique de Lyon, 28 janvier 2017

 

"Recompositions spirituelles et pluralisme thérapeutique"

Communication pour le colloque Les chercheurs spirituels d'aujourd'hui, Université catholique de Lyon, 26 mai 2016.

 

"Ethnographier l'expérience du croire"

Communication pour le colloque Ethnographie du catholicisme, Université catholique de Lyon - Centre d'Etudes Ethniques des Universités Montréalaises - Université catholique de Louvain - Groupe Sociétés, Religions, Laïcité (UMR 8582), Université catholique de Lyon, 27-29 avril 2016.

 

"Penser l'éprouvé du corps"

Communication pour le colloque Le corps vulnérable, Institut interdisciplinaire d'Ethique et des droits de l'homme, Université de Fribourg, 2 novembre 2015.

 

"Existe-t-il une identité de l'ostéopathe?"

Communication pour le colloque du Registre des Ostéopathes de France Du savoir, savoir-faire au savoir-être. De la formation au métier d'ostéopathe, Lyon, 6 juin 2015. Intervention publiée par L'ostéopathe magazine, n°26, septembre/octobre/novembre 2015, p.8-10.

 

"Qu'est-ce que la douleur nous apprend au sujet de la mémoire de soi? Etude de cas, regard neuroscientifique et réflexion anthropologique"

Communication préparée avec Céline Borg (intervenante) et Bernard Laurent pour le colloque Re-member. Récit de soi, mémoire et identité, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Université Paris I Panthéon Sorbonne, 10-11 avril 2015.

 

"Médecine académique et médecines complémentaires: le savoir vs le croire?"

Communication pour le colloque Technique, promesses et utopies: où va la médecine?, Collège des Bernardins, Paris, 20-22 novembre 2014.

 

"No(s) limit(e)s: des imaginaires de maîtrise à l'épreuve de l'être"

Communication (session parallèle) pour le colloque annuel de l'Association Européenne des Centres d'Ethique Médicale Fragilité, vulnérabilité et participation sociale. Défis éthiques, sociaux et politiques pour une société inclusive, Lille, 2-4 octobre 2014.

 

"Douleur et imaginaires"

Communication pour les 5èmes rencontres douleur cancéreuse et innovation, Cannes, 14 et 15 mars 2014.


"No(s) limit(es) : imaginaires de maîtrise et éthique de la vulnérabilité"

Communication pour le colloque Enjeux, défis et questions autour de la vulnérabilité, Université catholique de Lyon, 28-29 novembre 2013.

 

 "La mort comme provocation"

Communication pour les quatrièmes automnales de l’éthique en santé en Rhône-Alpes Ethique et droits de l’Homme aux extrêmes de la vie, Faculté de médecine Rockefeller, Lyon, 21-22 novembre 2013.


"La douleur et sa temporalité : une approche anthropologique"

Communication pour la table ronde du Cours supérieur 3 « Douleur et psychologie », 11ème congrès national de la Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur, Paris CNIT – La Défense, 16-19 novembre 2011. Résumé publié dans Douleurs. Evaluation-Diagnostic-Traitement, Hors-Série n°3, Elsevier-Masson, novembre 2011. 

 

 1.     "Soigner par la prière : le paradigme médical et la foi"

Communication pour la session thématique 14 « Religions et guérisons : de nouvelle économies de la santé » de la 31ème conférence de la Société Internationale de Sociologie des Religions, Religion et économie dans un monde global, Institut d'Etudes Politiques, Aix-en-Provence, 30 juin-3 juillet 2011.   


 1.    Participation à la table-ronde du colloque "Les médecines complémentaires ou ‘The alternative medicine’ des anglo-saxons", Faculté de Médecine Rockefeller, Lyon, 15 avril 2011.

 

2.    "Approche anthropologique de la douleur : en échos à Bernard Feltz et à la théorie de la sélection des groupes neuronaux"

       Communication avec Fabien Revol pour le colloque L’humanité de l’homme bouleversée par les neurosciences ?, Réseau Blaise Pascal, Sainte-Foy-lès-Lyon, 2-3 avril 2011.

  

 "L’Athos hors de l’Athos : circulation des imaginaires athonites et construction d’une orthodoxie d’expression française"

Communication pour le colloque international Orthodoxy and Migration. The establishment of churches and the integration of orthodox populations in the west, Université de Neuchâtel, 3 décembre 2010.

 

"Pour une anthropologie des pratiques rituelles"

Communication pour le colloque Rites et identités ecclésiales organisé par Unité chrétienne et l’Université catholique de Lyon, Lyon, 4 et 5 décembre 2008.

 

"L’épreuve de la douleur dans le monachisme orthodoxe : Approche anthropologique"

Communication pour le colloque Miracles, guérison et salut organisé par le Centre Siloé, Soleymieu, 6-8 juin 2008.

Communications dans le cadre de journée d'étude

"Quel rôle peut jouer le repas dans le soin?"

Communication pour la journée d'étude du CIE Le repas: un défi éthique, Université catholique de Lyon, 21 janvier 2016.

 

"Laviedapres.com, apreslamort.net: vers une survie numérique?" 

Communication pour la journée départementale de Gérontologie, Office Stéphanois des Personnes Agées, Saint-Etienne, 5 mars 2015.

 

"Guérison et spiritualités"

Organisation, introduction et animation de la journée d'étude CIE, Université Catholique de Lyon, 20 mars 2014.

 

"De l’épreuve au témoignage : la guérison comme performance ?"

Communication pour la journée d’étude Témoins de la guérison sur Internet, Centre Interdisciplinaire d’Ethique, Université Catholique de Lyon, 30 janvier 2014.


"La chambre 100"

 Organisation, introduction et animation de la journée d’étude CIE-Faculté des Lettres-Théâtre des Célestins, Université Catholique de Lyon, 15 février 2013.

  

"Faut-il y croire pour guérir ?"  

Organisation, introduction et animation de la journée d’étude CIE-Villa Gillet, Université Catholique de Lyon, 29 novembre 2012.

 

 "Souffrir, jusqu’au bout de la vie ?"

 Communication pour la 12ème journée annuelle du FARAP (Forum Alzheimer Rhône-Alpes des Professionnels) La douleur à l’épreuve de l’oubli, Centre des Congrès de Saint-Etienne, 28 septembre 2012.

 

 "L’importance du détail dans la vie du malade" 

Communication pour les journées d’études nationales de l’association Les Blouses Roses, Centre des Congrès de Lyon, 7 juin 2012.

 

"L’essentiel dans le presque rien, autour d’Albert Piette"

 Organisation, introduction et animation de la journée d’étude, CIE, Université Catholique de Lyon, 2 février 2012.

 

 "Ecrire la maladie" 

Organisation, introduction et animation de la journée d’étude, CIE – faculté des Lettres, Université Catholique de Lyon, 26 janvier 2012.

 

"Oralité et circulation de la tradition dans le monachisme orthodoxe"

Communication pour la journée d’étude Anthropologie et mondialisation organisée par le Centre de Recherches et d’Etudes Anthropologiques, Université Lumière Lyon 2, 25 février 2008.

 

"Pratiques d’érudition et acteurs de la Grande Tradition de l’Athos"

Communication pour la journée d’étude Monachisme et érudition organisée par le Groupe de Recherche Internationale « Les mondes lettrés », CNRS-EHESS, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris, 28 septembre 2007.

 

"Les voies de la tradition. De quelques manières contemporaines d’être moine orthodoxe en France"

Communication pour la journée d’étude Pratiques religieuses contemporaines. Les figures de l’engagement individuel et collectif organisée par l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne et Comparative, CNRS-IDEMEC, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence, 7 avril 2006.

Communications dans le cadre de séminaires universitaires

"Le métissage: penser l'humain en dehors des typologies"

Communication pour le séminaire "La pensée métisse face à la mondialisation: difficile et urgente exigence", Autour de Jean Furtos et François Laplantine, organisé par l'ORSPERE-SAMDARRA (Centre Hospitalier du Vinatier), L'Université Lumière Lyon 2 et le Centre Interdisciplinaire d'Ethique, Université catholique de Lyon, 19 janvier 2017.

 

"Une médecine sans maladie"

Communication pour le séminaire "Anticiper le futur de la santé, un enjeu éthique", Espace Ethique Ile de France, 16 janvier 2017. Articles dans What's up doc ?, Usbek et Rica

 

"D'une certaine mode de la vulnérabilité"

Communication pour le séminaire Ethique et soin du Centre Georges Chevrier (UMR 7366), Université de Bourgognes, Dijon, 23 janvier 2015

 

"Penser l’existence humaine. Une lecture existentiale de M. Jackson et A. Piette"

Communication pour le séminaire Existence et expérience : approches anthropologiques, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (UMR 7186), Université Paris Ouest Nanterre La Défenses, 6 janvier 2014.


"Jeux et enjeux des règles monastiques dans le monachisme orthodoxe actuel"

Communication pour le séminaire Règles monastiques, règles de vie, Ecole Pratique des Hautes Etudes section Sciences Religieuses, Paris, 9 janvier 2007.

 

"Monachisme orthodoxe et modernité ou comment construire de l’ordre dans un monde désordonné"

Communication pour le séminaire Religion et Modernité, Centre de Recherches et d’Etudes Anthropologiques, Université Lumière Lyon 2, 14 janvier 2005.

Rencontres-débats, Interviews

"Grand entretien avec Laurent Denizeau" in Bernard Fontanille, Médecines d'ailleurs, T.2., Paris, Editions de La Martinière, 2015, p.156-161. 

 

"La mort dans notre société occidentale", interview réalisée par Béatrice Soltner pour l'émission Sur le rebord du monde, RCF: https://rcf.fr/culture/philosophie/la-mort-dans-notre-societe-occidentale; diffusée le 26, 28 octobre et 1er novembre 2015.

 

"Médecines d'ailleurs, rencontre avec Bernard Fontanille", Entretien réalisé pour la conférence de rentrée du Centre Interdisciplinaire d'Ethique, Université catholique de Lyon, 7 octobre 2014. Interview complète sur you tube 

 

"Les médecines complémentaires : une autre voie pour guérir ?" , Association Café-Santé-Société, Lyon, 14 juin 2012.


"Ethnographie d’un Festival – le nôtre, le vôtre"

Communication pour les rencontres d’Ambronay, Centre culturel de rencontre d’Ambronay, 8 octobre 2006.

 

"Vous avez dit concerts ?"

Débat autour de La Vita Humana avec Marc Abélès, Benjamin Lazar, Jean-François Lattarico, Denis Laborde, Sophie Wahnich, Catarina Pasqualino, Centre culturel de rencontre d’Ambronay, 16 septembre 2006.